Au cœur du XVIe siècle (1560-1570) - Les guerres de religions

Suite à l’incident de Wassy, qui oppose les catholiques de François de Guise à un groupe de réformés durant leur culte, la première guerre de religion opposant les huguenots et les catholiques envahit la France. En 1563, le capitaine Moreau, à la tête d’un détachement de plus de 3000 huguenots sortis de Lyon, attaque le pays de Dombes. Le château-fort de Trévoux, tenu par une garnison catholique qui refusa de se rendre est attaqué par une partie du détachement Protestant. La tour octogonale fut alors minée et perdit plusieurs étages.


Fin du XVIIe siècle (1660-1670)- Les enfants de la cour des miracle

En 1667, sous le règne de Louis XIV, on voit disparaître la cour des miracles. Quelques années plus tard, aux alentours de Trévoux, une bande de malandrins sévit, avec à sa tête une certaine Fanchon, surnommée la Rose Noire. D'un autre côté, le Sieur Gontran de Melville, dont le père, ancien mousquetaire du Roy, s'est illustré lors de la bataille de Rocroi en 1643, est chargé de la sécurité de la région. Un jeu du chat et de la souris se met alors en place entre les deux personnages, et leur bande respectives, jusqu'à l'arrestation de la brigande.


Début du XVIIIe siècle (1705-1715)- Les guerres de successions

Au début du XVIIIe siècle, quelques flibustiers et boucaniers rassemblés sur un même navire, sous le commandement Bastien la Botte font flot dans les mers de l’Atlantique. Ces aventuriers peuvent parfois naviguer comme marin de commerce, ou être louer en tant que corsaire au plus offrant en temps de guerre, tout comme ils peuvent parfois s'adonner à la piraterie.
Nous sommes en l’an 1703, durant les dernières années de règne du Roi Soleil. Trois ans plus tôt, le Roi d’Espagne Charles II de Hasbourg meurt sans successeur. Démarre alors une guerre de succession entre les autres couronnes d’Europe. Période bénite pour des hommes qui s’enrichissent durant les guerres. C’est six années plus tôt, que Bastien Vial dit la Botte a été élu Capitaine du navire de forbans qui quittait Carthagène, où ils se battaient sous les ordres de l’amiral Jean Baptiste Du Casse contre les espagnols.